Quotité et assurance prêt : le guide

La recherche d’une assurance de prêt immobilier conduit à se frotter au doux jargon des assurances ! Parmi les termes rencontrés et pas forcément familiers, celui de quotité génère souvent des questions. Si vous empruntez en couple ou à plusieurs, vous avez certainement rencontré ce terme et ses conséquences sur votre assurance emprunteur. Qu’est-ce que la quotité d’assurance prêt ? Comment bien la choisir en fonction de votre profil ? Quelles sont vos possibilités ? Nous répondons à ces questions essentielles dans cet article. Bien comprendre le mécanisme de la quotité de l’assurance prêt vous permet d’anticiper les événements pouvant survenir dans la durée de votre prêt, mais aussi de mieux choisir votre assurance emprunteur en fonction de vos besoins.

quotité assurance prêt

Quotité d’assurance prêt : définition

Qu’est-ce que la quotité d’assurance prêt ? La notion de quotité intervient lorsque vous souscrivez à une assurance emprunteur immobilier à plusieurs, en couple par exemple. Pour rappel, l’assurance emprunteur est adossée à votre prêt immobilier pour vous protéger en cas de survenance d’événements durant la vie du prêt (décès, invalidité, interruption de travail…).

Dans ce cadre, la quotité correspond à la répartition de la couverture entre les co-emprunteurs. Elle s’exprime en pourcentage, qui correspond au pourcentage du capital couvert. Chaque co-emprunteur a une quotité, par exemple 100%, dont on dit qu’elle est sur sa tête. Ainsi, si un co-emprunteur a une quotité de 50%, par exemple, le montant versé par l’assureur en cas de décès sera de 50% du capital. Plus le pourcentage est élevé, plus la protection est importante.

Enfin, il faut comprendre que la quotité n’a pas d’influence sur le taux de l’assurance crédit immobilier, mais seulement sur le montant des cotisations. Si la quotité totale dépasse 100%, vous paierez une surprime proportionnelle, mais vous serez aussi mieux protégés.

Quelles sont les choix possibles pour la quotité d’assurance prêt ?

Vous vous assurez en couple ou à plusieurs, vous pouvez donc choisir la répartition des quotités d’assurance prêt entre vous. Il faut bien comprendre que ces niveaux ne sont pas corrélés par votre régime matrimonial, ni par le fait que vous soyez unis, pacsés, mariés ou non. C’est vous, éventuellement avec l’accord de l’assureur ou de la banque, qui décidez des répartitions de quotité entre vous, en fonction de vos revenus respectifs, des niveaux de risques santé de chacun, etc.

La plupart des assurances crédit immobilier exigent au moins 100% de quotité totale, c’est-à-dire que la somme des pourcentages sur la tête de chacun des co-emprunteurs doit au moins valoir 100%. Dans certains cas plus rare, l’assureur peut exiger 120% de quotité totale, par exemple pour les frontaliers, pour se couvrir du risque de change. Ce cas est relativement rare et nous ne nous arrêterons pas dessus ici.

Il est donc judicieux de vous poser la question des quotités entre vous en amont, en essayant d’anticiper sur l’avenir. Ces quotités sont en principe fixées pour la durée du prêt et il faut donc essayer de prévoir vos situations de revenus ou de risques santé dans 10 ans voire 20 ans.

Enfin, il faut garder en tête que la quotité correspond à un niveau de couverture. Il peut donc être intéressant de privilégier un des co-emprunteurs ayant un risque important de maladie pour la quotité de l’assurance prêt immobilier.

Comment bien choisir les quotités d’assurance prêt ?

On l’a dit, le montant de la quotité influe sur le degré de prise en charge en cas de survenance d’un des événements prévus au contrat. Par exemple, en cas de décès d’un des co-emprunteurs dont la quotité est de 30%, l’assureur versera 30% du capital restant dû. L’autre emprunteur devra assumer les 70% restants.

Il faut donc bien faire la balance entre le montant de l’assurance qui augmente avec le total de quotité et le niveau de couverture. A noter que le total des quotités peut atteindre jusqu’à 200% pour 2 emprunteurs, 300% pour 3 etc. Il n’y a pas de limite individuelle outre cette limite globale.

Vous pouvez donc choisir une couverture équilibrée entre les co-emprunteurs dont le total vaudra 100% ; une couverture déséquilibrée visant à refléter les différences de risque santé ou de revenus ; ou encore une couverture totale, c’est-à-dire 100% chacun.

Il faut enfin préciser que le montant des cotisations évolue selon les assureurs. Il est donc conseillé de bien comparer les assurances emprunteurs avant de choisir, par exemple à l’aide de notre comparateur d’assurances.

Comparer les assurances

Puis-je modifier le niveau de la quotité en cours de prêt ?

Augmenter le niveau de la quotité

Il est possible sous conditions de modifier le niveau des quotités de l’assurance prêt en cours de prêt. Plus précisément, il est assez facile d’augmenter ces niveaux. Il suffit d’en faire la demande à l’assureur, qui vous indiquera le montant de la surprime correspondante. Attention toutefois : le capital assuré (virtuel, et qui peut dépasser le montant du prêt), augmente avec l’élévation de la quotité. Il est donc possible si vous franchissez un palier de capital assuré (200 000€ par exemple), que cette demande entraîne une nouvelle évaluation du risque santé, avec un nouveau questionnaire médical d’assurance prêt voire des examens médicaux supplémentaires. Puisque votre âge aura progressé, il est probable que le risque augmente et donc que le coût de l’assurance suive.

Diminuer la quotité

Faire baisser le niveau de couverture et donc les quotités de l’assurance prêt est plus difficile. En effet, cette baisse correspond à une moindre couverture, ce qui peut être refusé par la banque prêteuse. Il faudra donc un accord de votre banque, obtenu par exemple parce que votre risque santé diminue, si vous arrêtez de fumer notamment. Il vous faut ensuite et de toute façon respecter le seuil minimum de 100% de couverture totale.

Une alternative pour faire baisser la note tout en conservant vos niveaux de quotité et vos garanties est de procéder au changement de votre assurance emprunteur. Les assurances proposées par les banques prêteuses sont peu compétitives et recourir aux services d’un autre organisme d’assurance est un bon moyen de maintenir, voire d’augmenter, votre niveau de couverture, tout en diminuant le montant des cotisations d’assurance prêt.

N’hésitez pas à consulter notre comparateur d’assurances emprunteur pour choisir la meilleure assurance pour votre profil !

Choisir mon assurance prêt